Conventions collectives du secteur des commerces en gros

Le saviez-vous ?

Photo de Mélanie Mary De Almeida
Par Mélanie MARY DE ALMEIDA 08 juin 2017
Sommaire

Le commerce de gros en gnral

Le commerce de gros alimentaire

Il existe également des conventions collectives du commerce de gros plus précises, notamment dans le secteur de l'alimentation. Par exemple, la convention collective du commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire, qui est applicable dans les centrales d'achats de produits de grande consommation, ou dans les entreprises ayant une activité de commerce de gros d'une matière première alimentaire, comme la farine.

Certaines activités de commerce de gros alimentaire possèdent également leurs propres conventions spécialisées. C'est le cas de la convention collective du commerce de gros de la confiserie, chocolaterie, biscuiterie et alimentation fine qui concerne les entreprises ayant une activité de commerce de gros dans les domaines de la confiserie, chocolaterie, biscuiterie ou alimentation fine. Par ailleurs, les entreprises ayant une activité de commerce de gros des viandes de boucherie doivent appliquer la convention collective nationale des entreprises de l'industrie et des commerces en gros des viandes.

  

Le commerce de gros en industrie

Les activités de commerce en industrie possèdent parfois des conventions particulières. Les entreprises effectuant du commerce de gros de quincaillerie (outillage, plomberie, bricolage, etc.) sont concernées par la convention collective du commerce de quincaillerie des Employés, Techniciens et Agents de Maîtrise (ETAM) et les cadres

La convention collective des ingénieurs et cadres de la distribution et commerce de gros des papiers-cartons doit également être appliquée aux entreprises effectuant du commerce de gros de papiers ou de cartons.

Enfin, les entreprises du commerce de la récupération, la valorisation et le recyclage de déchets doivent appliquer la convention collective nationale des industries et du commerce de la récupération.

 

Le commerce de gros des textiles et tissus

En ce qui concerne le commerce de textiles et tissus, les entreprises qui effectuent de la vente en gros de textiles d'habillement, de linge de maison et de moquettes doivent appliquer la convention collective du commerce de gros des tissus, tapis et linge de maison.

D'un autre côté, la convention collective du commerce de gros en bonnetterie, lingerie, confection, mercerie, chaussures concerne les entreprises de vente en gros de lingerie, de chaussures, de chaussettes, d'articles de couture et de broderie (aiguilles, boutons, rubans), etc.

 

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
Notre newsletter juridique
Rejoignez-nous pour les dernières actualités juridiques chaque semaine

Le commerce de gros des textiles et tissus

En ce qui concerne le commerce de textiles et tissus, les entreprises qui effectuent de la vente en gros de textiles d'habillement, de linge de maison et de moquettes doivent appliquer la convention collective du commerce de gros des tissus, tapis et linge de maison.

D'un autre côté, la convention collective du commerce de gros en bonnetterie, lingerie, confection, mercerie, chaussures concerne les entreprises de vente en gros de lingerie, de chaussures, de chaussettes, d'articles de couture et de broderie (aiguilles, boutons, rubans), etc.

 

Le commerce de gros des accessoires

Pour finir, la vente en gros de jeux et jouets pour enfants, de bibelots, de souvenirs et d'autres articles de bazars, dépend de la convention collective du commerce de gros de jouets, bimbeloterie, bazars alors que les entreprises de commerce de gros d'horloges, de pièces détachées de montres et d'outillage d'horlogerie sont concernées par la convention collective du commerce de gros de l'horlogerie.

  

Retrouvez toutes les conventions collectives du commerce de gros :

   

Source : Pixabay

L'activité de commerce de gros concerne donc un grand nombre d'entreprises françaises. La majorité de celles-ci doivent appliquer à leurs salariés la convention collective du commerce de gros, qui est généraliste. Par exemple, les entreprises effectuant de la vente en gros d'articles de bureau, de parfumerie, de produits d'hygiène ou encore de matières plastiques sont concernées par ce texte.

Par ailleurs, les entreprises qui effectuent principalement du commerce de gros à l'étranger doivent appliquer la convention collective d'entreprises de commerce et de commission d'importation-exportation de France métropolitaine.